Porno Gros Seins

Les salopes à gros seins sont de vraies nymphomaners et nous le prouve

Gros cul, gros seins




Tu peux toujours tourner autour du problème un cul c’est un cul. Je suis grosse, disons très enveloppée, mais l’amour n’est pas réservé aux gonzesses minces. Tu as des positions qui sont difficiles à réaliser mais dans tous les cas la position de la levrette n’est pas faite que pour les chiennes. Sur le lit je me mets en levrette et mon cul et le reste sont bien à la portée d’une belle bite qui va trouver son chemin toute seul dans l’un de mes deux orifices. Tu viens essayer mon chéri ?

Grosse mais souple.




Etre grosse dans la baise ne m’a jamais posé de véritables problèmes. C’est peut être les autres qui en ont, ils ne veulent pas franchir le pas et rester dans la norme des nymphettes que l’on voit dans les livres de mode. Et puis entre nous je ne suis pas si grosse que cela. Une forte poitrine d’accord, mais c’est la mienne je ne l’ai pas fait gonfler. Quant au ventre il ne pend pas quand je suis couchée. Pour le sexe, ayant eu pas mal d’expériences je peux te dire que je me défends plutôt bien.

Se faire sucer par une grosse ou une maigre c’est pareil.




Moi j’ai le beau rôle, je me fais sucer. Celle qui me suce a le beau rôle elle est penchée en avant et tout en me faisant une petite gâterie elle est en train de se faire défoncer le fion. Comme quoi se pencher en avant, tu as des risques. Celui qui est en bout de ligne a la queue dans le cul de la grosse car ce n’était pas possible dans son sexe tellement il était ouvert. Le mec glisse à fond dans le cul de la gonzesse en poussant des soupirs ce qui a pour effet immédiat de me faire éjaculer dans sa bouche.

Pour trouver les orifices il faut bien ouvrir l’entre jambes.




Un peu grosse la gonzesse qui veut se faire baiser. Moi je ne demandais rien, elle m’a draguée littéralement et je n’ai pas vu le coup venir. Moi bon enfant et désirant faire plaisir à tout le monde je me suis mis à l’ouvrage. Couchée sur le dos, je lui ai soulevé les jambes en l’air pour entrevoir sa vulve. J’ai envoyé la main pour être certain. C’était bien ça, sous un monticule de graisse deux grosses lèvres génitales attendaient ma pénétration, elle était mouillée et ça dégoulinait le long de la raie des fesses. Je suis rentré comme dans une motte de beurre.

>>> Faire un autre choix de SEXE GRATUIT <<<